Vernon écologiste et citoyenne

Tribune de Vernon Direct - N°145

Damien Abad, nouveau ministre macroniste, nouvelle girouette politique.

Il s’est montré révolté, il y a peu, devant le soutien de son «ami» E. Woerth à E. Macron.

Mots forts du chef de groupe LR, pour qualifier son frère d’arme, président LR de la commission des finances : trahison, indignité, manque d’élégance.

Ce n’est pas sans rappeler un épisode de la politique locale quand A. Huau-Armani, maire-adjoint, avait ouvertement affiché sa préférence pour E. Macron en 2017.

Foudres de S. Lecornu qui avait eu presque les mêmes mots. Lui aussi, défendait à fond les LR et son chef N. Sarkozy,

Bruno Le Maire, grand ami de S. Lecornu, affirmant créer la surprise aux primaires de la droite, récolte 2.5 % des voix. S. L. se tourne alors vers le candidat sûr de gagner : F. Fillon, et devient son directeur de campagne.

Puis il y a eu les affaires !

LR est au tapis mais BLM se propose à E. Macron et introduit son ami S. Lecornu, qui quitte LR (trahison?) et réintègre discrètement A. Huau-Armani.

Que dire de l’éviction sans scrupule de Claire O’Petit, pourtant fidèle aux convictions de E. Macron, pour placer le copain F. Ouzilleau?

Convictions opportunistes et entre-soi, soif du pouvoir, tout comme ici à Vernon, tantôt LR, tantôt DVD, tantôt LREM, selon le sens du vent.

On peut comprendre l’abstention record et condamner ces méthodes qui découragent le citoyen et font la courte échelle au R.N.

David Hedoire

Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct - N°144

Tribune non parvenue

Tribune de Vernon Direct - N°143

Chaque voix compte

Les 12 et 19 juin prochains auront lieu les élections législatives. Alors que l’élection présidentielle enregistrait la plus forte abstention depuis plus de 50 ans, il est à craindre que la participation soit encore plus faible. Le CESE (Conseil économique, social et environnemental) a proposé plusieurs mesures pour redynamiser la vie démocratique en France. Elles partent du constat que les politiques se coupent des citoyens. Ainsi, seuls 17% des françaises et des français souhaitent que le Président de la République ait la majorité à l’Assemblée Nationale. Comme leur voix n’est pas assez prise en compte, ils se détournent des urnes.

La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale porte un véritable projet de renouvellement démocratique. Ici, à Vernon, envoyer un député écologiste qui porte un programme de gauche à l’assemblée aurait du sens. C’est l’aspiration des vernonnais et des vernonnaises. En effet, depuis les élections municipales, la majorité présidentielle dont se revendique le maire est en recul, alors que les voix de la gauche et des écologistes ont plus que doublé, devenant ainsi la première force politique dans notre ville. Ce rééquilibrage est nécessaire pour la vie démocratique, et il n’est jamais bon de gouverner seul. La cohabitation nous semble, à cet égard, une bonne solution.

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct - N°142

Après celui de 2015 déjà, un nouvel incendie vient de détruire un bâtiment à la ferme-usine d’Houlbec-Cocherel, le constat des risques liés au gigantisme de ce mode d’élevage industriel et déshumanisé refait surface.

Nuit du 8 mai : 70 sapeurs-pompiers déployés, débit d’eau insuffisant, nécessité de couper une ligne à haute tension, risque inflammable des produits phytosanitaires… on peut imaginer le Chaos nocturne avec ces 400 vaches gorgées de lait beuglant sans salle de traite automatisée.

La ferme des 1000 vaches est un élevage dont l’autorisation porte sur les vaches laitières mais en réalité entourées de nombreux veaux, génisses, broutards et taureaux.

Le lait part en Belgique, la viande vers l’Italie et l’Espagne. Le coût exponentiel de l’énergie et celui des aliments importés rend aujourd’hui la rentabilité de ce modèle USINE obsolète bien que vivant de large subventions agricoles : 91 925€ en 2020, nos impôts.

14 associations locales avaient dénoncé l’extension de cette ferme en 2019 et alerté des risques environnementaux dès l’enquête publique.

La ville de Vernon concernée par les lisiers épandus sur des parcelles du territoire n’avait pas donné d’avis ni passé de délibération en conseil municipal. Pourquoi un tel mutisme ? A lire Mme Claire O’Petit, députée sortante évincée, certains sujets épineux sont évités par des élus très soucieux de leur carrière politique.

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct - N°141

Il reste 3 ans pour agir !

Le dernier rapport du GIEC avertit, c’est le temps restant pour agir en faveur du climat. Convaincus de longue date qu’il nous fallait s’atteler concrètement au problème, Vernon Écologiste et Citoyenne porte deux valeurs fortes sans lesquelles rien n’est possible : l’écologie et la démocratie. Les décisions, parfois difficiles, qui doivent être prises en faveur de la sauvegarde de notre espace de vie doivent être décidées en concertation et en transparence.

Or ces sujets ont été totalement absents de la campagne présidentielle. Tout juste le président élu a-t-il fait allusion à l’écologie une semaine avant le 2nd tour, oubliant que la France venait d’être condamnée pour sa «carence fautive» à n’avoir pas respecté la trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre qu’il a lui-même fixée.

Quant à la démocratie, elle souffre terriblement. Le référendum promis sur la convention climat ne se tiendra jamais. Le projet néo-libéral du président élu va ainsi s’appliquer sans débat, alors qu’il n’a été choisi que par un électeur sur cinq au premier tour.

Nous pouvons pourtant, nous citoyens, à l’échelle municipale, agir concrètement contre les dérèglements climatiques. Nous avons sur les questions écologiques une expertise qui peut être mise au service de toutes et tous. Nous continuerons donc, sans relâche, à militer et agir pour ces valeurs.

Tribune de Vernon Direct - N°140

Avez-vous suivi le dernier conseil municipal ?

Bien qu’il soit difficile de peser sur les débats, nous recevons de nombreux commentaires positifs, ne serait-ce que par les éclairages que nous apportons sur les décisions prises en conseil. Il nous a été reproché notre absence en commission. Or celles-ci se tiennent quelques jours avant le conseil, travail et co-construction y sont plus qu’illusoires.

Étant donné le déséquilibre des forces, l’opposition systématique ne sert à rien. Nous prônons une concertation en amont afin de faire entendre le pluralisme des Vernonnais dans la prise de décisions. Avec un taux d’abstention de 62%, la majorité actuelle n’a été élue qu’avec 24% des électeurs inscrits, doit-elle pour autant manquer de respect aux 76% de Vernonnais restants et ses oppositions élues ?

À défaut d’un fonctionnement plus collégial, la majorité censée prôner la démocratie participative devrait appliquer les principes de dialogue et concertation dans le fonctionnement de son instance municipale : des actes plus que des mots.

La suppression des commentaires lors du dernier conseil municipal sur les réseaux sociaux est aussi inquiétante. Reste-t-il une place aux Vernonnais pour des questions ou des remarques qui fâchent, contraires à la propagande municipale pour qui « à Vernon tout va bien ». Nous alertons donc sur la transparence démocratique et la liberté de parole.

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct - N°139

Tribune non parvenue.

Tribune de Vernon Direct – N°138

Et si nous faisions un bilan du « monde d’après » ?

A peine sortis d’une crise sanitaire, faussement « libérés » de nos QR Codes, pour l’instant « suspendus », nous affrontons une nouvelle crise sans précédent, qui permettra au passage d’éteindre tout débat politique sur le bilan des 5 ans écoulés.

Les énergies fossiles culminent à des prix jamais connus, gaz, électricité, baril de pétrole, mais aussi biens de premières nécessités, nous amènent à une amère réalité : notre interdépendance liée à une économie de marché ultralibérale.

Alors évidemment, on pourra tout justifier, ici le Covid19, là la guerre en ukraine.

Pourtant ces augmentations sont apparues bien avant ces évènements.

Évolution structurelle de marchés mondialisés où l’on importe framboises et tomates du bout du monde en plein hiver. Marchés bientôt à l’arrêt pour ces  porte-conteneurs, géants de mers bientôt bloqués à quai, faute de carburant à bas prix.

Le bouclier tarifaire mis en place par l’Etat sera-t-il en mesure de sauver ménages et industries qui se demandent aujourd’hui comment payer la facture ?

Ils ont vainement tenté d’essayer…

Devant ce tableau alarmiste, des solutions existent pourtant, les citoyens sont décideurs et acteurs, notamment par les communautés d’énergies.

Faire le choix d’une autonomie et d’une sécurité alimentaire et énergétique territoriale, oui un choix « presque » à notre portée.

Tribune de Vernon Direct – N°137

L’Economie Sociale et Solidaire ESS, emploie en Normandie plus de 10% des salariés de notre région.

L’ouverture récente par l’association l’Abri de leur ressourcerie avenue de Paris, démontre le dynamisme de cette économie centrée au cœur de l’Humain. Moins de déchets, une consommation responsable, une deuxième vie pour des objets revalorisés, au service de l’emploi et de l’insertion sociale, un bel outil local que nous ne pouvons que féliciter pour son initiative.

Si nous investiguons le champ de l’achat responsable, la règlementation avance : L’affichage obligatoire d’un indice de réparabilité est institué par l’article 16-I de la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 de lutte contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, pour les produits électriques et électroniques. En affichant une note sur 10, cet indice informe les consommateurs sur le caractère plus ou moins réparable des produits concernés. Dans un premier temps, il concerne les catégories suivantes : lave-linge à hublot, smartphones, ordinateurs portables, téléviseurs et tondeuses à gazon électriques.

Avec un projet de « déchetterie de demain » à 7 millions d’euros, voté par notre collectivité en fin d’année dernière, nous espérons que cet investissement mettra à l’honneur ces initiatives d’ESS en priorité.

Belle aventure à la Ressourcerie de Vernon ici et ailleurs, d’ailleurs !

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct – N°136

L’actualité a mis le projecteur sur la maltraitance des personnes âgées en Ehpad privés. Qu’en est-il de l’Ehpad public de Vernon, géré par l’Hôpital ?

Malgré des conditions de travail difficiles, il faut souligner le dévouement et la bienveillance de la plupart des soignants envers leurs résidents.

Toutefois, l’épuisement du personnel et une difficulté accrue à recruter aggravent la situation.

Les «chaises musicales» entre Ehpad et services de gériatrie du CH Eure-Seine ou les « mutualisations» de médecins Vernon/Evreux alarment.

Beaucoup de gériatres sont partis, remplacés par des médecins en formation de gériatre.

Le manque d’attractivité s’explique par les restrictions budgétaires permanentes, fil rouge de la gestion.

Hormis l’hébergement payé par les résidents et les familles, le financement des soins est assuré par l’Agence Régionale de Santé et la dépendance par le Conseil Départemental.

Une des préoccupations de ces 2 organismes est de savoir comment, année après année, raboter les coûts.

Cette dégradation de moyens, présentée comme inévitable, aboutit à une maltraitance objective : temps minutés pour la toilette et les repas condamnent les soignants à désespérer malgré leur bon vouloir.

Avec le Covid et le « Quoi qu’il en coûte », trouver des financements ne semble plus impossible, preuve qu’une décision politique peut suffire.

Quelle bientraitance voulons-nous pour nos aînés ?

Tribune de Vernon Direct – N°135

Depuis mars 2020, début de la pandémie en Europe, nous avons dû limiter nos contacts physiques, nos déplacements, forcés de nous rabattre vers des services numériques tant publics que privés :  banque en ligne, santé, impôts, Drive, visioconférence.

Les citoyens ont dû s’adapter à tous ces services en ligne encouragés par des gouvernements votant télétravail, passe sanitaire puis vaccinal. Le numérique est ainsi entré dans nos vies à marche forcée avec son identité QRcodée à fournir pour boire un café, aller au cinéma, au restaurant.

Ces nouveaux passeports deviennent donc des sésames pour accéder aux démarches de la vie quotidienne, précurseurs évidents du futur passeport d’identité numérique à reconnaissance biométrique.

Et pourtant 1 personne sur 4 n’a pas de Smartphone et 66% des plus de 60 ans n’en sont pas équipés en numérique, futurs oubliés du système.

Rien d’une fiction, en juin 2021, la Commission européenne a acté un portefeuille d’identité numérique et les États membres lanceront des expériences pilotes d’ici septembre 2022.

Ou comment installer un système contrôlant voire menaçant nos libertés individuelles sous couvert de pandémie.

Vernon n’échappe pas à ce délire techno, et plutôt que d’investir dans l’humain, lutter contre le désert médical ou assurer des transports publics cohérents, on pense bus sans chauffeur, robot infirmier et balade virtuelle pour nos seniors.

Tribune de Vernon Direct – N°134

L’ensemble du groupe Vernon Ecologiste et Citoyenne se joint à nous pour vous souhaiter une chaleureuse année 2022.

Souhaitons-nous une année où nous pourrons tous nous investir individuellement et collectivement dans des projets qui nous tiennent à cœur.

Une année solidaire et lumineuse, où chacun trouve sa place en toute simplicité et humilité.

Une année pour poursuivre notre engagement écologique pour notre Ville et notre Territoire, en cohérence avec nos richesses et nos fragiles équilibres naturels.

Une année, à vos côtés, pour une participation Citoyenne Engagée.

 

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct – N°132

La démocratie désigne un régime politique dans lequel tous les citoyens participent aux décisions politiques au moins par le vote, sur la base de valeurs communes.

Pour que le sang de la démocratie circule, encore faut-il que tout le corps constitué par les élus soit à l’écoute des préoccupations des citoyens.

Encore faut-il que tous les sens de ces mêmes élus soient réceptifs aux projets citoyens sans idée préconçue ou arrière-pensée politisée

Encore faut-il que les besoins réels des populations soient gérés d’une façon fluide et efficace par des gens responsables qui ont touché aux réalités du quotidien et goûté aux vicissitudes de la vie

Encore faut-il voir en face les rancœurs et les difficultés sans avoir recours à la menace d’un traitement allo-police-gendarme à courte vue

Et plutôt anticiper l’avenir de ses concitoyens pour l’orienter vers des emplois durables et épanouissants en accord avec les enjeux de notre époque où l’humanité et le vivant restent les valeurs de référence

Alors que le peuple retient sa respiration devant des décisions sanitaires imposées, il lui manque déjà l’oxygène démocratique nécessaire à la vie d’un corps sain à la veille d’un changement de gouvernement

A souhaiter que ce déficit de souffle ne profite pas aux émonctoires délétères et autres organes de propagande viciés…

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct – N°131

Faire des «Ehpad beaucoup plus humains» ? Poser la question, c’est déjà reconnaître les failles du système. Pour M. Lecornu, Président du département , qui participait avec le Ministre de la santé et notre maire à l’annonce du financement d’un nouvel Ehpad à Vernon, c’est entre autre par une “approche numérique et digitale beaucoup plus grande». La page Facebook de la ville aurait même évoqué des «promenades virtuelles», et des «robots compagnons», avant que les commentaires horrifiés ne fassent disparaître ces propositions consternantes. Car comment ne pas penser aux scénarios les plus inquiétants de la science-fiction ?

La crise du Covid a montré la grande solitude des résidents, confinés, quasi cloîtrés, et l’aggravation tragique de leur santé : or, ils étaient déjà souvent connectés et vidéo-reliés, juste un moindre mal.

La machine comme recours à la solitude : un paradoxe ! Commençons par mieux penser l’ « humain » : la famille, en l’associant mieux à la vie de l’établissement, ce qui est encore trop rare, hélas ; le personnel, bien sûr, par le recrutement de professionnels formés, motivés, rétribués de façon valorisante, assez nombreux pour entourer réellement les résidents, ce qui est loin d’être le cas.

Souhaitons que la dotation Ségur dont on se félicite prévoie un financement qui privilégie effectivement l’humain, et non l’outil numérique, qui ne le remplacera jamais.

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct – N°130

Avez-vous entendu parler de la loi AGEC (Anti-Gaspillage et Économie Circulaire) ?

Promulguée le 10 février 2020, la loi AGEC répond à de nombreux enjeux de préservation des ressources, de réduction de gaz à effet de serre, de développement d’emploi local, de modification de nos comportements et de notre économie.

Elle permet ainsi de réorienter nos consommations d’un modèle de consommation linéaire : « produire > consommer > jeter » vers un modèle de consommation plus vertueux et durable : produire mais moins, consommer mais mieux, recycler tout ce qui peut l’être, faisant de nos déchets une ressource.

A Vernon, nous disposons d’apports volontaires pour le verre ou le textile, de déchetterie pour encombrants ou les déchets verts. D’ici le 31 décembre 2023, tous les producteurs de biodéchets doivent disposer d’une solution leur permettant de réaliser un tri à la source des biodéchets, qui représentent 30% de nos poubelles.

Une belle occasion de mettre en place des solutions vertueuses aux échelles individuelles et collectives (compostages, collecte séparée) ; en effet 57% des français jettent toujours leurs déchets alimentaires avec les ordures ménagères. Parmi eux, près d’un tiers l’expliquent par l’absence de collecte séparée ou d’autres solutions.

Ensemble, bien accompagnés par la collectivité, nous saurons être à la hauteur de cette économie vertueuse.

Tribune de Vernon Direct – N°129

Sur l’emploi, le fil d’Ariane s’est cassé.

Un an après le plan social chez Collins Aerospace, c’est au tour du fabricant de fusées européen de détailler le sien : 600 suppressions d’emplois pour tout le groupe dont 40 à Vernon. Voilà qui n’augure pas d’une amélioration du taux de chômage de la ville, déjà bien supérieur à la moyenne nationale.

C’est pourtant au lendemain de cette annonce que le Maire de Vernon et le Président du Département ont procédé à l’inauguration sur le rond-point de l’Espace d’une reproduction de la fusée Ariane. Une maquette géante dévoilée devant les caméras au moment où l’intersyndicale lance un mouvement de grève. Le symbole est cruel.

On ne peut que partager l’inquiétude des ouvriers. Depuis 2008, c’est près d’un emploi sur 8 qui a disparu sur Vernon, principalement des ouvriers et des employés (source insee : -642 et -442). Cette réalité statistique est d’autant plus masquée par le vieillissement de la population : de nombreux départs à la retraite ne sont pas remplacés dans les entreprises. On assiste à un exode inexorable.

Voilà pourtant un enjeu majeur pour notre cité. Où sont les emplois de demain ? Quels projets industriels à long terme ? Loin des emplois précaires de la distribution et de la manutention logistique, la transition énergétique pourrait guider la création d’emplois de l’économie circulaire et dynamiser la mutation de notre industrie.

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct – N°110

Amazon près de Vernon ?

Le maire de Vernon vient d’annoncer le lancement de la future ZAC Normandie Parc Sud à Douains. Devant les difficultés d’implantation d’Amazon près de Rouen, l’élu annonce qu’il dispose de 230 000 m2 et réitère l’argument d’un projet créateur d’emplois. Réaliste et responsable ?

Nous vous invitons à lire l’extrait de lettre au Père Noël du collectif #NoëlSansAmazon

« Nous ferons sans cette entreprise prédatrice des emplois (1 emploi créé chez Amazon, c’est entre 2,2 et 4,6 emplois détruits sur nos territoires), prédatrice du commerce, prédatrice des terres (en comptant les entrepôts Amazon actuellement en projet, l’entreprise occupera à elle seule 2 000 000 m2 de terres en France, soit l’équivalent de 185 terrains de football !), prédatrice des aides publiques, utilisatrice des infrastructures publiques sans participer à leur financement. Sans cette entreprise qui s’exonère de ses impôts en France et dans tant d’autres de nos voisins européens, ne paie même pas la TVA tout en réalisant un chiffre d’affaires de 7,7 milliards d’euros rien qu’en France. Sans cette entreprise qui dit aider les petites entreprises françaises à vendre plus, quand elle applique une commission de 15% sur chaque vente et que les entreprises françaises ne représentent que 4,7% des 210 000 vendeurs enregistrés sur Amazon.fr » Lire en totalité sur http://noelsansamazon.wesign.it/fr

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

 

Tribune de Vernon Direct – N°105

Nous avons vécu une rentrée sous tension avec une extension de la contamination de la COVID 19.
Nous demandons à la majorité en place transparence sur le nombre de personnes dépistées, testées ainsi que la situation dans nos EPHAD sur Vernon et la SNA.

Notre implication citoyenne est essentielle afin de limiter la propagation de ce virus ; porter le masque, même si cela change quelque peu nos relations humaines, est primordial.
La valeur de solidarité portée par cette attitude civique est fondamentale et passe avant les divisions politiques.

Toutefois cette crise a démontré la valeur centrale de l’hôpital public et des médecins de ville dans le bon fonctionnement de notre service public de santé.
Occasion revigorante pour tous, usagers et citoyens solidaires, de refuser la paupérisation planifiée de l’hôpital public et la carence cruelle de soignants.

A Vernon, nous assistons à une asphyxie progressive de notre hôpital généraliste local : des services ferment, des postes sont sacrifiés pour des raisons budgétaires. Des médecins, des cadres, partent en retraite sans remplacement. L’attractivité pour une carrière hospitalière reste très faible alors que les besoins sont criants. Le maire, membre du conseil de surveillance, n’a jamais pris de position publique et se range sans broncher, à toute cette politique de rationnement.

Vernon doit rester attractive par son offre de santé !

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com

Tribune de Vernon Direct – N°104

« L’Animal en Ville »

La France compte 63 millions d’animaux de compagnie, et près d’un foyer sur deux possède au moins un animal. Pour prévenir les abandons (estimés à 300 000 en France) luttons contre la surpopulation animale avec une stérilisation obligatoire avant la première portée avec des tarifs préférentiels selon les conditions de ressources.

Localement nous souhaitons la réouverture d’une fourrière à Vernon car Il est de la responsabilité du maire de s’occuper des animaux perdus sur la voie publique.

La création d’un refuge contigu à la fourrière, prêté gratuitement, permettrait à une association de protection animale de gérer les animaux après les 8 jours légaux où les maitres doivent se manifester pour récupérer leur animal.

Ainsi les animaux non réclamés, après stérilisation et identification, seraient proposés à l’adoption ou remis sur leur territoire pour les chats non adoptables qui continueront d’être nourris par des bénévoles selon le statut du « chat libre ».

Nous prônons un maillage local de bénévoles et contacts organisé et soutenu par la municipalité afin de renforcer la proximité et la rapidité de récupération d’animaux afin d’éviter la maltraitance ou l’errance des animaux avant mise en fourrière.

David Hedoire
Fanny Flamant
vernonecocitoyenne@gmail.com